Plan national Allaitement

La protection, la promotion et le soutien de l’allaitement maternel sont des priorités de santé publique et des mesures de médecine préventive.

Sur base de l’avis du Comité national pour la promotion de l’allaitement maternel la Politique nationale pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel a été signée en mars 2006.

Dans l’optique de la meilleure base pour une bonne santé le ministère de la Santé recommande l’allaitement exclusif des bébés. L’allaitement a un effet positif sur le bon développement et la croissance optimale du bébé ainsi que sur la santé de la mère.

 

L’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie et après 6 mois la continuation de l’allaitement maternel même jusqu’à deux ans ou plus accompagné d’aliments complémentaires adéquats

Cette recommandation est basée sur celle de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et des experts internationaux.

Le plan d’action 2006-2010 se base sur les constats suivants :

  • L’allaitement maternel est le moyen naturel de nourrir les nourrissons et les jeunes enfants. L’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie favorise d´une manière optimale la croissance, le développement et la santé de l´enfant. Après les six premiers mois, l’allaitement maternel, avec des aliments complémentaires adéquats, continue à contribuer à l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, à son développement et à sa santé. Des taux d´allaitement faibles ont pu être liés à de significatives répercussions sanitaires et sociales pour les enfants, les femmes, la communauté, l´environnement et les dépenses de santé.
  • Au Luxembourg à l´heure actuelle les taux d´allaitement restent faibles, même s´ils montrent une tendance à la hausse; ceci vaut tant pour l´initiation que pour la durée de l´allaitement. Les arrêts précoces sont fréquents pour des raisons multiples, notamment pour des raisons de manque d’informations, de soutien et de reprise de travail. La prévalence de l´allaitement est très inégale à travers les couches socioprofessionnelles, les plus défavorisées présentant les taux les plus faibles.
  • Dans notre pays l’allaitement peut être promu d’une manière plus complète et généralisée dans tous les services spécifiques, par toutes les associations professionnelles dans les milieux éducatifs et de travail et dans la société en générale.

Le Plan d’action national 2006-2010 présente des interventions planifiées en accord avec les objectifs élaborés dans la politique nationale pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel. Il se base sur le partenariat avec tous les acteurs concernés (notamment les professionnels de la santé et les organisations non gouvernementales engagées dans le domaine). Il veille à la cohérence des initiatives et favorise l’information et la sensibilisation des différents publics cibles.

Le plan d’action 2006-2010 a été suivi par un plan d’action couvrant la période de 2011-2015, élaboré par le comité de l’allaitement.  En fait chaque année, le comité national pour la promotion, la protection et le soutien de l’allaitement s’est doté d’un plan annuel ayant des actions spécifiques à plus courts terme pour mieux remplir les objectifs à moyen et long terme.

Les études ALBA 1 (2008 publiée en 2011) et ALBA 2 (2015 publiée en 2017) servent de base pour évaluer et réorienter les différents plans d’action.

Depuis 2016, le comité national de l’allaitement a été rapproché pour étudier la possibilité d’intégrer le plan d’allaitement dans le nouveau plan cadre GIMB "Gesond iessen, Méi beweegen". La vision est de stimuler le meilleur départ dans la vie à l’aide de l’allaitement. 

Dernière mise à jour