Certains changements morphologiques et leurs effets sur l’alimentation

Le poids

Lorsque le poids d’une personne varie de façon importante, à court ou à plus long terme, cela traduit une modification de son état de santé et nécessite un contrôle médical. Il est donc important que vous vous pesiez régulièrement, par exemple une fois par mois. Notez le poids sur un calendrier ou dans un cahier.

Si le poids varie lentement

Une perte ou un gain de poids sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, traduisent un déséquilibre entre les entrées d’énergie (apports alimentaires) et les dépenses d’énergie (fonctionnement du corps et activité physique).

Si le poids varie rapidement

Une perte ou un gain de poids sur quelques jours sont souvent dus à une variation d’eau dans le corps. Une prise de poids de plus de 2 kg en une semaine traduit une rétention d’eau dans le corps qui se manifeste par des jambes lourdes qui gonflent le soir ; elle peut être liée à l’aggravation d’une maladie, à un traitement médicamenteux ou un traitement mal adapté.

En tout cas, ne tardez pas à consulter votre médecin de famille.

En cas de surpoids

En général un poids très élevé augmente le risque de maladies. Toutefois avec l’âge, le surpoids et l’obésité n’ont plus le même impact sur la santé qu’en étant jeune. Chez une personne âgée, il ne semble pas qu’une perte de poids améliore l’état de santé ; bien au contraire, dans certaines situations, il se peut qu’un certain surpoids la protège : moins de fractures du col du fémur, meilleure récupération, convalescence.

Perte de poids

Une perte de poids de 1 à 2 kg en une semaine traduit souvent un état de déshydratation. Vous êtes déshydratés si vous observez les signes suivants : bouche sèche et difficulté à avaler les aliments secs, voire parfois tout type d’aliment. La peau se fripe et les urines sont foncées. Forcez-vous à boire la quantité recommandée et contactez le médecin car être déshydraté est particulièrement dangereux. Une perte de 5 % de son poids normal en 1 mois ou 10 % en 6 mois traduit une maladie ou une dénutrition, donc un vrai risque de santé. Consultez votre médecin de famille.

La fragilité osseuse

L’ostéoporose est une déminéralisation osseuse fréquente qui augmente avec l’âge, qui touche aussi bien les femmes que les hommes. Elle entraîne une fragilité osseuse avec un risque de fractures lors de chutes, de trébuchement et peut même provoquer des fractures spontanées.

Les facteurs suivants acroissent le risque d'ostéoporose

  • L’âge : les personnes de plus de 65 ans sont plus à risque ;
  • Le sexe : les femmes sont plus précocement touchées que les hommes ;
  • Le manque d’exercice physique ;
  • Une alimentation pauvre en calcium tout au long de la vie ;
  • Un manque de vitamine D causé par une exposition limitée à la lumière du soleil ou par une alimentation pauvre en vitamine D ;
  • Le tabagisme ;
  • Une consommation excessive d’alcool ;
  • Une grande consommation de caféine (café, chocolat, colas, boissons énergisantes).

On peut prévenir l'ostéoporose en surveillant ses apports journaliers

  • En protéines pour préserver la solidité des os et la masse musculaire qui soutient le squelette ;  
  • En calcium pour consolider les os ;
  • En vitamine D pour fixer le calcium ;
  • En outre, l’activité physique régulière joue un rôle important dans la prévention de l’ostéoporose en stimulant la formation de l’os.

Quelques conseils

  • Consommez chaque jour une portion de viande ou de poisson ou d‘œufs pour leur richesse en protéines. Ne boudez pas les légumes secs qui sont également une bonne source de protéines. Consommez 3 ou 4 portions de laitage par jour. Pensez aussi aux eaux minérales riches en calcium (plus de 300 mg / litre) ;
  • Veillez à vos apports en vitamine D, fournie surtout par l’action du soleil sur la peau. On retrouve la vitamine D également dans l’alimentation : les poissons gras (thon, maquereau, hareng, sardine, saumon), le jaune d’oeuf, les laitages non écrémés et les produits enrichis en vitamine D (ex. : produits laitiers, huiles, céréales petit déjeuner).

Une exposition solaire insuffisante peut occasionner un déficit en vitamine D. Une activité extérieure normale, tout au long de l’année, 10 minutes par jour dehors, bras découverts, dès que le temps le permet, suffissent pour combler vos besoins en vitamine D. Mais attention à ne pas vous exposer de façon prolongée au soleil sans protection adéquate. En été évitez les heures au soleil entre 11h00 et 15h00. En cas de chaleur n’oubliez surtout pas de boire suffisament.  

Produits laitiers riches en calcium et vitamine D
©dream79

La perception du goût

Bien que les données soient très variables, il apparaît néanmoins que la sensibilité gustative connait un déclin à partir de la cinquantaine.

Principalement le changement fonctionnel des cellules gustatives est responsable du déclin de sensibilité aux goûts. D’autres facteurs comme la composition de la salive, les problèmes dentaires (perte de dents, prothèses mal adaptées, inflammation des gencives…) diminuent la capacité de bien mastiquer. Or en mastiquant, l’aliment dégage des saveurs qui stimulent l’appétit.

Avec l’âge, la sensibilité olfactive diminue également. Une des raisons peut être l’obstruction nasale ou encore une modification du flux d’air. En plus, les modifications de perception sensorielle sont accentuées par certaines pathologies et/ou traitements médicamenteux. Ces altérations sensorielles influencent essentiellement le plaisir de manger et l’intérêt pour l’alimentation.

Pour y remédier, laissez libre cours à votre imagination : jouez avec les couleurs des aliments, essayez différentes recettes, des textures différentes, mettez des nappes ou sets de table colorés, …

Dernière mise à jour