Les besoins spécifiques pour seniors

Les besoins hydriques

Des liquides, et avant toute chose de l’eau en quantité suffisante est indispensable pour rester en bonne santé, assurer la bonne hydratation de l’organisme, l’élimination des déchets par les reins et entretenir le transit intestinal.

Or, avec l’âge, la sensation de soif s’estompe pour disparaître de plus en plus, entraînant un risque accru de déshydratation qui peut s’avérer grave. Il faut donc s’entraîner à « boire sans soif » en adoptant par exemple le schéma ci-joint :

  • Matin : 1 grande tasse de café/thé et 1 grand verre d'eau
  • À 10h00 : 1 verre d'eau ou 1 infusion/tisane (sans sucres)
  • À midi : 2-3 verres d'eau
  • Au goûter : 1 tasse de thé/chicorée/chocolat... (sans sucres)
  • Au dîner : 1 grand bol de soupe
  • Le soir : 1 verre d'eau

Evidemment dans certaines situations il faudra boire davantage (plus que 1,5 litre par jour) : quand il fait chaud, si vous avez de la fièvre ou bien de la diarrhée et/ou des vomissements ou encore si vous prenez des diurétiques.

Dans quelques situations médicales très exceptionnelles, le médecin peut vous demander de boire moins. Ces situations restent tout de même rares. Suivez les conseils de votre médecin.

Astuces pour bien s’hydrater

Prenez l’habitude de boire 1,5 litre d’eau par jour.

1,5 litre d’eau au moins doit être consommé sous forme de boissons diverses (eau plate, pétillante, tisanes, infusions, soupe, bouillon, jus de fruits frais dilué…).

Jouez sur la variété.

Boire suffisamment a un effet bénéfique sur la constipation.

Attention aux excuses telles que : « j’évite de boire car sinon je dois me lever la nuit ». Si cela vous arrive, essayez de boire davantage durant la première moitié de la journée. Et parlez-en à votre médecin.

Apprenez à « boire sans soif »

Buvez régulièrement pendant la journée sans spécialement ressentir de la soif

Les besoins énergétiques

En prenant de l’âge, certaines personnes ont tendance à diminuer leurs apports alimentaires. Or, les besoins énergétiques totaux ne sont pas diminués par rapport à ceux d'un jeune adulte.  

Les recommandations préconisent un apport calorique de 30 à 35 kcal / kg de poids ; ce qui représente un apport journalier moyen de 2000 kcal pour l’homme et de 1800 kcal pour la femme. Ces valeurs sont, bien sûr, à adapter en fonction de l’intensité et la durée de l’activité physique.

 
Quelques astuces pratiques essentielles
  • Ne mangez pas sans sel (sauf sur prescription médicale). Cela affadit considérablement l’alimentation et peut vous faire perdre l’appétit. Le bon geste : un peu de sel seulement, mais du sel iodé.
  • Si vous percevez moins le goût des aliments, relevez vos repas en utilisant des épices, herbes aromatiques, condiments, voire une noix de beurre.
  • Variez votre alimentation, car la répétition rend les repas monotones et peu appétissants. Gardez un rythme alimentaire structuré : trois repas par jour, même si vous mangez peu au cours de ces repas.
  • « Enrichissez » votre alimentation. Si vous mangez moins, il faut que ce que vous mangez plus nourrissant : ajoutez du fromage râpé sur vos pâtes ou vos légumes, un oeuf ou du lait en poudre dans vos plats. Bannissez les produits allégés.
  • Les restes du repas de la veille doivent être réutilisés rapidement. Il est recommandé de les réchauffer une seule fois. Ils peuvent aussi être congelés dans un emballage adapté (barquette hermétique, film alimentaire...). Ne recongelez jamais un aliment ou un plat qui a déjà été congelé.
  • Il est particulièrement important de continuer à consommer des protéines animales pour entretenir la masse et la force musculaires : mangez de la viande, du poisson ou des oeufs une ou deux fois par jour en portion adaptée ainsi que tous les jours 3 portions de produits laitiers.
  • Bougez le plus possible. Marchez, jardinez, etc. L’activité physique au quotidien (l’équivalent de 30 minutes de marche rapide chaque jour) permet de stimuler l’appétit et vous aide à conserver votre masse musculaire et votre forme.
  • Les activités en groupe ainsi que les repas en commun stimulent l’appétit, entretiennent les contacts sociaux, maintiennent la santé et encouragent à découvrir des choses nouvelles.

Dernière mise à jour